Les pays où il se boit le plus de lait sont ceux qui affichent le plus haut taux de cancer du sein, de diabète, troubles respiratoires et d’ostéoporose.vache-copie-1.gif

La pasteurisation est inefficace !

Lorsque des conditions telles que le traitement par la chaleur ne conviennent pas aux petites bêtes (les bacilles, clostridium, etc.), elles se protègent en formant des spores qui les protègent de l’ébouillantage, des antibiotiques et des germicides.
Lorsque le lait refroidit et que les conditions sont favorables à leur croissance, ces bactéries retrouvent leur état d’origine.


La plupart des consommateurs sont dupés par la propagande de l’industrie laitière et font confiance au mythe de la pasteurisation comme garant de leur santé. Ces mêmes consommateurs devraient user de leur odorat après seulement une semaine de réfrigération. Il y a quelque chose de pourri dans ce récipient.
Les odeurs nauséabondes sont dues aux toxines sécrétées dans le lait par les cultures de micro-organismes qui continuent de se développer.
Il a été prouvé qu’ils traversent la barrière des espèces et affectent l’être humain. De plus, on retrouve dans le lait d’aujourd’hui plus de 52 résidus d’antibiotiques !

On parle d’une « pernicieuse alliance qui regroupe des compagnies pharmaceutiques, la profession médicale et l’industrie laitière qui déforment les faits, manipulent les statistiques et canalisent la recherche scientifique vers la poursuite du profit ».
Magazine NEXUS

Selon des chercheurs, le lait n’est qu’un mélange de graisses saturées, d’hormones de croissance, d’antibiotiques et de pus… Il élève le cholestérol et les graisses du sang, selon le Dr. Tal Schaller, qui mentionne par ailleurs qu’une seule crème glacée contient autant de cholestérol que … six tranches de lard ! Trop riche en protéines, le lait oblige le corps à mobiliser tout son calcium pour le digérer. Contrairement à ce qu’on croit, les produits laitiers, loin de lutter contre l’ostéoporose, en sont l’une des causes principales ! Sans compter que la pasteurisation et l’upérisation en font un produit complètement dénaturé.

Pudiquement, les producteurs laitiers appellent ces derniers des «cellules somatiques » alors qu’elles ne sont rien d’autre que… du pus ! Pire encore : 80 % des protéines du lait et du fromage sont constitués de caséine, qui est une puissante colle, la même par ailleurs que celle qui fait tenir les étiquettes sur les bouteilles de bière. Comme la caséine est une protéine étrangère, le corps crée des anticorps afin de les neutraliser. Cette réaction antigène-anticorps fait sécréter de l’histamine et engendre une intense production de mucus. La caséne serait la principale responsable des inflammations articulaires des arthrites rhumatoïdes, selon le journal médical The Lancet (1991).

Le lait contient 59 hormones différentes : ostrogènes, progestérone, prolactine, etc. Quant aux vitamines que l’industrie laitière ajoute pour fins de publicité, mentionnons seulement que la vitamine D3 est extraite de la peau ou de la cervelle de porc !
La multinationale Mosanto a mis sur le marché agricole une hormone de croissance en vue d’augmenter la production de lait chez les vaches. Ces dernières, qui produisent naturellement moins de 10 litres de lait donnent plus de 50, une fois traitées aux hormones, mais comme elles sont sujettes à de nombreuses infections, il faut leur administrer des antibiotiques lesquelles se retrouvent dans le lait.

 

t-ogm-copie-1.jpg
Du temps de nos parents, une femme sur 20 était atteinte du cancer du sein, alors qu’une femme sur trois en souffrira de nos jours. En Suisse, pays laitier par excellence, on observe le plus fort taux de cancers en Europe, selon les chiffres mêmes de l’Organisation Mondiale de la santé.

Les résultats d’études publiées dans le New England Journal of Medecine (juillet 1992) avancent que les protéines du lait pourraient jouer un rôle dans l’apparition du diabète. Les patients diabétiques insulino-dépendants produisent des anticorps contre les protéines du lait, lesquelles participent au mauvais fonctionnement des îlots de Langerhans, dans le pancréas, qui fabriquent l’insuline. D’autres chercheurs ont écrit que de nombreuses études démontrent le lien étroit existant entre la consommation de lait et le diabète juvénile, ainsi qu’entre le lait et le cancer de la prostate.

Normand Thibodeau
Journal Vert (Vol. 11 No 2, Ed. 53, Eté 2002)
         
SOURCES DE CALCIUM :
Choux, Brocoli, Graines de sésame, Amandes, Algues, Figues  

   
                                                                POURQUOI VIVAIENT-ILS SI LONGTEMPS ?

Retour à l'accueil