La fertilité des hommes s’est considérablement réduite en quelques décennies. En à peine un siècle, la production de spermatozoïdes aurait diminué de moitié. Dans le même temps, on constate une augmentation importante du nombre des cancers du testicule.
pesticides.jpg
Ces faits sont très préoccupants et ont fait l’objet d’un colloque récent, à Paris, au mois de novembre 2011.

Les facteurs environnementaux sont, en grande partie, à l’origine de ces phénomènes. Les pollutions chimiques sont fréquemment mises en cause, en particulier les pesticides et herbicides dont l’utilisation est largement répandue, même en dehors même du monde agricole, par exemple par des particuliers. Si le respect des conditions d’utilisation de ces produits semble en limiter la dangerosité, il n’en reste pas moins qu’une pollution accidentelle ou qu’un mésusage est toujours possible

Une autre pollution pointée du doigt est celle des fleuves et de la mer par des résidus de médicaments échappant aux méthodes d’épuration. De fait on retrouve, dans les rivières, des molécules pharmaceutiques, éliminées dans les urines, allant du paracétamol aux médicaments anticancéreux, aux antidépresseurs et aux pilules contraceptives. De ce fait certains poissons des fleuves se féminiseraient également.

Les polluants chimiques sont très nombreux dans notre environnement quotidien. Citons entre autres les phtalates, présents dans certains cosmétiques dans les produits en PVC et dans certaines peintures, qui en cas d’exposition prénatale perturberaient le système reproductif mâle.

Une pollution physique peut aussi être à l’origine d’une telle atteinte... Elle est liée à l’utilisation d’un ordinateur tel.jpgportable installé sur les genoux. On savait déjà depuis plusieurs années que, la chaleur dégagée par un portable, posé sur les genoux, avait un effet délétère sur les spermatozoïdes. Des chercheurs argentins ont montré que les spermatozoïdes pourraient être altérés par une émission Wi-Fi proche. La mobilité des cellules sexuelles se réduirait et le nombre de défauts dans leur ARN augmenterait. Le travail vient d’être publié dans la revue Fertility and Stérility.

Donc, qu’on se le dise messieurs, nous sommes déjà menacés par de nombreux polluants chimiques et voilà qu’il faut éviter de tenir son ordinateur portable à proximité des testicules. Cette mesure de précaution est d’autant plus indiquée si les utilisateurs sont stressés et tabagiques, toutes causes recensées dans une possible atteinte de la fonction reproductive mâle.

Devant l’importance du problème lié à l’infertilité masculine, l’Agence de la Biomédecine a mis en place le 24 novembre un dispositif national pour favoriser le don de spermatozoïdes. Pour certains couples, c’est le seul moyen pour essayer d’avoir un enfant. « Mais le nombre de donneurs est actuellement insuffisant pour satisfaire la demande des couples », indique l’Agence.

Jean-Marie Habar

 

Commentaire du webmestre : A l'origine, c'est Dieu notre Créateur qui nous a donné l'ordre de nous reproduire, et actuellement, nous travaillons à notre propre destruction. 

 

Retour à l'accueil