Anne Jouan - le 25/11/2011307624.jpg

Une étude publiée dans le Bristish Journal of Psychiatry montre qu'une consommation précoce réduit la flexibilité et les fonctions cognitives du cerveau.

Les consommateurs réguliers de cannabis qui ont commencé à fumer avant l'âge de 15 ans obtiennent de moins bons résultats quand on étudie les capacités de leur cerveau que ceux qui ont commencé à fumer après.

Des chercheurs de l'université fédérale de Sao Paulo estiment que leurs travaux publiés dans la revue spécialisée, le Bristish Journal of Psychiatry, montrent que la consommation précoce de cannabis a des effets néfastes sur les fonctions cognitives. Et ce beaucoup plus qu'une consommation plus tardive.
Déficit des fonctions cognitives

Les chercheurs ont interrogé 104 consommateurs chroniques de cannabis et leur ont fait passer des batteries de tests neuropsychologiques. Ces derniers comprenaient des tests de l'attention, de persévérance, et étudiaient la faculté à bâtir des concepts abstraits ainsi que les capacités visuelles et physiques des adolescents.

Sur les 104 adolescents, 49 avaient commencé à fumer avant 15 ans et 55 après. Il n'y avait pas de différence significative de quotien intellectuel (QI) entre tous les participants à l'étude.

Les conclusions des chercheurs font réfléchir : la consommation précoce et chronique de cannabis induit un déficit des fonctions cognitives.

Le Dr Maria Fontes qui a conduit les travaux explique ainsi les résultats : «Nous savons que l'adolescence est une période pendant laquelle le cerveau est plus sensible aux effets neurotoxiques du cannabis. Car à cet âge, le cerveau est encore en développement».

 

Commentaire du webmestre : J'ai arrété de fumer du cannabis parce que j'ai trouvé le sens de la VIE : C'est DIEU, je veux dire le vrai, celui qui s'est fait homme en Jésus Christ !

Retour à l'accueil