Les radiations émises par les téléphones portables détruisent les cellules nerveuses du cerveau


Les téléphones mobiles rassemblent de très nombreuses qualités : maniabilité, petite taille, autonomie, prix attrayants, différents services de messagerie vocale, internet... Réservé d'abord à une classe aisée d'hommes d'affaire qui voyagent beaucoup, le portable c'est très vite démocratisé pour atteindre le français moyen. Le marché de la téléphonie mobile a littéralement explosé ces dernières années et ne fait que s'étendre. Le chiffre d'affaire de la profession est donc faramineux. L'engouement pour ce moyen de télécommunication a été tel qu'on ne vantait que ses méritent, qu'ils n'avait point de défaut. Et l'on ne s'est penché sur ces méfaits pour la santé que très tardivement... trop tard, en fait.


Mais désormais, on le sait : les portables peuvent nuire à la santé en induisant des tumeurs au niveau du cerveau. Les informations qui transitaient par le fil du téléphone "normal" passent maintenant dans l'air sous la forme de radiations électro-magnétiques. Ces ondes ont la propriété de traverser la plupart des matériaux (mais sont réfléchies par les métaux et atténuées par une épaisse couche de béton). Les fréquences utilisées (900 à 1800 MHz) ne sont pas sans effet sur l'organisme humain. Il faut savoir que se sont ces mêmes ondes qui permettent au four à micro-ondes de cuire les aliments (voir de les calciner si on fait pas attention). Ces ondes échauffent les matériaux situés dans le champ de radiation en augmentant l'énergie cinétique des atomes et des molécules les constituant. Or, lorsque vous téléphonez à l'aide de votre portable, celui-ci émet et reçoit des ondes électro-magnétiques au niveau de l'antenne, c'est-à-dire à hauteur de votre oreille et donc à proximité de votre cerveau dont les atomes se mettent à faire la danse de Saint-Guy ! Malheureusement, l'antenne n'est bien souvent pas télescopique, impossible donc d'éloigner la source de radiations. Des études scientifiques attestent que l'utilisation régulière de téléphones portables induit des tumeurs.


Le danger ne vient pas seulement du portable en lui-même, mais aussi des très nombreux réémetteurs qui poussent comme des champignons en zone urbaine. En ville, les batiments représentent de nombreux obstacles à la propagation des ondes incriminées, il est donc nésessaire de les réampliffier grâce à des antennes que les compagnies de téléphone installent partout en ville. Il a été démontré qu'à une distance de moins de 40 cm de l'antenne, un homme court un véritable danger et qu'à une distance comprise entre 40 cm et 1.5 m, un homme court des risques non négligeables. Or aucune information à ce sujet n'est diffusée par les grandes compagnies de téléphonie mobile pour prévenir d'éventuelle blessures.


Ces sociétés se font étrangement muettes sur un sujet de santé public. Quant on sait que de nombreuses personnes travaillent au contact de ces réémetteurs (couvreurs, vitriers...) on s'étonne qu'aucune mesure de protection ne soit prise et qu'aucune prévention ne soit faite. Ces sociétés savent mais menent une politique de désinformation afin de continuer de vendre des portables et d'installer des réemetteurs pour couvrir le maximum d'espace malgré les dangers que cela représente pour la santé des consommateurs et des locataires des immeubles hébergeant les réémetteurs.


Déja, certains syndicats de co-locataires ont refusé de renouveler des contrats de location pour l'hébergement des réémetteurs, malgré la manne financière que cela leur apportait. C'est une décision courageuse que tout le monde ne prend pas. Nombreux sont ceux qui préfèrent ignorer le danger...

 

Téléphone et stérilité

Retour à l'accueil