Les dangers des cosmétiques, produits de beauté, maquillage et produits pour le corps.  


Un cosmétique est une substance ou une préparation destinée à être mise en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l’épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les organes externes, les dents et les muqueuses, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état le corps humain, de modifier son aspect ou d’en corriger l’odeur. Les cosmétiques sont des produits d’hygiène et d’embellissement.

De manière plus générale, la cosmétique est l’ensemble des procédés et traitements destiné à embellir.
Mais attention, certains composants que l’on trouvent dans les produits de beauté sont dangereux pour votre santé !
Ces composants dangereux se trouvent dans le maquillage, dans les shampoings, crèmes pour le corp, huiles pour le corp et le visage, les masques de beauté, les produits cométiques, produits pour se laver, parfums, démaquillant etc. 

 Voici différents composants dangereux que l’on trouve dans les produits de beauté :
 Parabène : Conservateurs de cosmétiques tels que les crèmes, masques et d’aliments sous forme de methyl et propyl. On les emploie aussi pour l’industrie dans les huiles, matières grasses, cirages et colles. Sérieusement soupçonné d’être cancérigènes et allergènes.
Les esters de l’acide para-hydroxybenzoïque (esters de méthyle, éthyle, propyle, butyle ou benzyle) ou parabens, sont utilisés comme conservateurs dans des aliments, des produits cosmétiques et dans 1096 spécialités pharmaceutiques.
Les parabens présentent une très faible toxicité générale et sont bien tolérés (des allergies peuvent tout de même survenir : urticaire, dermatite).
Plusieurs études réalisées in vitro et in vivo ont montré que les parabens exerçaient une activité œstrogénique faible Une étude récente suggère l’accumulation des parabens dans le tissu mammaire cancéreux
L’accumulation potentielle des parabens dans le tissu mammaire, liée à l’utilisation de produits contenant des parabens, et l’implication éventuelle des parabens dans la survenue du cancer du sein ne doivent pas être négligées.

 Propylène Glycol : Fort irritant de la peau. Forme cosmétique de l’huile minérale utilisée dans les freins et les fluides hydrauliques ainsi que les antigels industriels.
Ce puissant irritant de l’épiderme peut causer des déformations du foie et des dommages sur les reins.
Des études épidémiologiques ont révélè un lien entre l’infertilité masculine et l’exposition professionnelle aux éthers de glycol (EGME, EGEE et leurs acétates).

Une diminution de la fertilité a été également rapportée chez les femmes travaillant dans des secteurs exposés aux éthers de glycol : anomalies de la durée ou de la régularité des cycles menstruels, difficultés à concevoir, embryotoxicité, avortements spontanés, malformations congénitales.

 Sodium Lauryl Sulfate (SLS) : Irritant de la peau. Il est rapidement absorbé et retenu dans les yeux, le cerveau, le cœur et le foie ce qui peut avoir des effets agressifs à long terme. Le SLS peut retarder les guérisons, causer des cataractes chez les adultes et empêcher les yeux des enfants de se développer normalement.

 Sodium Laureth Sulfate (SLES) : Il est, paraît-il, légèrement moins irritant que le SLS, mais peut être plus asséchant. Les deux SLS et SLES peuvent potentiellement causer des formations cancérigènes de nitrates et dioxines en se combinant dans les shampoings et démaquillants par réaction avec d’autres ingrédients contenus dans ces mêmes produits. Des grandes quantités de nitrates peuvent donc pénétrer dans le système sanguin à partir d’un simple shampoing !

 Formaldéhyde : Composant cancérigène. Présent dans beaucoup de produits cosmétiques et des kits de manucure conventionnels.

 L’huile minérale forme un film gras sur la peau et neutralise l’hydratation mais piége aussi toxines et déchets, et bouches vos pores. Elle entrave la respiration naturelle de la peau en lui barrant l’oxygène.

 Petrolatum : Une graisse à base de pétrole employée en industrie comme composant de graisse. Le Petrolatum présente bien des propriétés potentiellement agressives identiques à celles de l’huile minérale.

 DEA (diethanolamine) : Certaines études ont démontrées que cette substances chimiques pouvait induire le cancer du foie et des reins par application sur les peaux des souris, il est rapidement absorbé à travers la peau et s’accumule dans les organes. Présents dans les bains moussants, shampoings, savons liquides, lotions corporelles et beaucoup d’autres produits

 TEA (triethanolamine) : Comme la DEA, la TEA est très présente dans les crèmes, lotions, shampoings et autres produits alors qu’elle peut être cancérigène

 PEG (Polyéthylène Glycol) : Employé dans une très large variété de produits d’hygiène corporelle.

 AHA (Alpha Hydroxy Acid) : Irritant de la peau. Les produits d’hygiène contenant du AHA gomment non seulement les cellules mortes mais aussi la barrière protectrice de l’épiderme. Des dommages de la peau peuvent en résulter à long terme.

 Alcool : Comme ingrédient de produits comestibles, l’alcool peut rendre les tissus humains plus vulnérables aux cancérigènes Les bains de bouches avec un alcool à 25% ou plus ont été impliqués dans des cancers oraux.

 Collagène : Peut faire suffoquer la peau. Une protéine fibreuse insoluble trop grande pour pénétrer dans la peau. Le collagène présent dans la plupart des produits de beauté est dérivé de peaux animales et de pieds de poulets hachés. Cet ingrédient forme un film qui peut étouffer la peau.

 Kaolin : Peut faire suffoquer la peau. Une fine argile blanche utilisée dans la fabrication de la porcelaine. Comme la bentonite, le kaolin étouffe et affaiblit la peau. Employé dans pour les poudres absorbantes, les masques faciales, les poudres à gâteau et les rouges à joues.

Une autre liste des composants qui présentent un danger pour la santé que l’on peut trouver dans les parfums et dans produits de cosmétologie :

 Dibenzodioxines Polychlorées (PCDD)
 Dibenzofuranes Polychlorés (PCDF)
 Biphénylés Polychlorés (PCB)
 Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP)
 Pentachlorophénol (PCP)
 Paraffines chlorées à chaîne courte (SCCP)
 Isomères de l’Hexachlorocyclohexane (HCH)
 Mercure et composés organiques mercuriels
 Cadmium
 Plomb et composés organiques du plomb
 Composés organoétains
 Nonylphénol / Ethoxylates de nonylphénol (NP/NPE) et substances assimilées
 Musk xylène
 Retardateurs de flamme au brome
 Les phtalates - Dibutylphtalate (DBP) et Diethylhexylphtalate (DEHP)
 Les autres muscs synthétiques nitrés et les muscs polycycliques
 Les autres phtalates
 Les autres éthoxylates d’alkylphénol
 Le bisphénol A                                                                                      
 Le PVC

En 2002, un laboratoire à testé 72 produits de beauté de marque pour tester la présence de phtalates, une famille de produits chimiques liés à des troubles de naissance de l’appareil reproducteur masculin. Les 3/4 des produits testés ont révélés la présence de phtalates, aussi bien aux États-Unis qu’en Europe. En septembre 2004, une loi pour interdire une liste de produits connus commes toxiques dans les cosmétiques est entrée en vigueur.

Faites le test chez vous, prenez un gel douche, un shampooing, votre crème hydratante de marques courantes acheté en grandes surface, ou même en pharmacie, et observez les composants en comparant avec les listes précédentes. Le danger est bien réel..


Retour à l'accueil